Journal

  • #Archive Hardcore Session

    Archive collection 2002/03 veste matière ripstop "CLIGNANCOURT" serigraphie black HARDCORE_SESSION sur poche.

    #streetwear #streetbrand #archives #archive_hardcore_session #hardcore_session #france #urban #collaboration #pionnier #pioneer #graphicdesign #artist #artiste #instagood #instagram #instagramhub #ripstop ##collection2002_03 #hardcore_session #fabric #matiere

    ..#archive_hardcore_session > ✊️check new collection 2017 ?www.hardcore-session.com ?

    Enregistrer

  • Guide du parisien - Quartier "Paris Le marais"

    Dimanche balade parisienne boutique Chanel dans le Marais - Paris 03

    #paris #architecture #City #sunday #instagram #instamood #balade #metro #lemarais #parisian #parisien #viedeparisien #paris3 #streetphotography #streeart #photo #instagood #ruecharlot #lemarchedesenfantsrouges #inspire #summer #hardcore_session #hcs #habillementcreatifsobre #hcsparis #chanel #chanellover

    Enregistrer

  • Guide du parisien - Quartier "Paris Le marais"

    Dimanche balade parisienne

    #paris #architecture #City #sunday #instagram #instamood #balade #metro #lemarais #parisian #parisien #viedeparisien #paris3 #streetphotography #streeart #photo #instagood #ruecharlot #lemarchedesenfantsrouges #inspire #summer #hardcore_session #hcs #habillementcreatifsobre #hcsparis

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Ouvert tout l'été jusqu'a là mi-août

    De retour à Paris en debut juillet .. nous seront ouvert toute la semaine du mardi au samedi aux horaires de boutique en juillet.

    #shop #summer #open #streetwear #artisan #pretaporter #vetementsdequalité #pionnier #pioneer #frenchstyle #frenchlabel #frenchbrand #paris9 #parisien #paris18

    www.hcsparis.com

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Archive 2015 - Phase T représente HARDCORE-SESSION "battle of years"

    Phase T représente HARDCORE-SESSION "battle of years"

    Special thx Laurent & cie.

  • Teaser apero exposition - samedi 10 juin 2017.

    Save the date - Apéro expo - samedi 10 juin de 17h à 20h.
    exhibition…

  • Revue presse "Les nouveaux codes du luxe viennent de la rue"

    Les nouveaux codes du luxe viennent de la rue

    29/05/2017 - par Chloé Rinaldi, planneuse stratégique chez CBA

    Souhaitant apporter de la crédibilité à leur patrimoine pour toucher les millennials, les marques de luxe adoptent les codes populaires du milieu «streetwear», notamment ceux de la culture skate.

    Où est-ce que le luxe se situe par rapport à la culture populaire? Bien que les designers aient toujours inspiré les masses à travers leurs créations avant-gardistes, innovantes, cette influence purement «top-down» est désormais obsolète. Face à une crise de légitimité, le conservatisme notoire du luxe s'inspire désormais d’un espace «mainstream»: la rue et ses composantes numériques modernes.

    En 2004, H&M a engagé sa première collaboration avec un créateur de renom: Karl Lagerfeld. Dans une publicité TV pour la collection, des aristocrates semblent choqués et désorientés d'apprendre la nouvelle, se sentent «trahis» et décrivent le projet comme «cheap». Karl apparaît en toute fin de spot pour s’expliquer: «Le “cheap” bon marché est une question d'attitude, pas une question de richesse matérielle.» On peut argumenter que ce travail a été motivé par un désir de rendre le luxe et le style haut de gamme accessibles à tous avec la démocratisation de vêtements de créateurs, car la richesse ne fait pas le style. Depuis, H&M a a poursuivi et développé quatorze collaborations avec des créateurs de luxe (Lanvin, Versace, Balmain…). Bien que ces collaborations permettent aux deux marques d'obtenir un grand nombre de retombées, le détaillant suédois semble en tirer le meilleur parti: il renforce sa crédibilité côté mode et sa légitimité à s’inspirer de collections «nobles». Les marques de luxe hésitaient alors à s'engager avec un culture dite populaire. On pouvait presque imaginer qu’en faisant cela, elles faisaient une faveur à celle-ci en l'élevant à leur niveau. Cependant, aujourd'hui, cette dynamique a changé, non pas dans le sens où les créateurs de luxe bénéficient de l'image de H&M, mais parce que le secteur du luxe s'appuie sur un ensemble de codes provenant des milieux populaires: la scène «streetwear».

    Appropriation de la culture skate

    Il semblait pourtant peu probable que les mœurs et les conventions des créateurs de luxe aspirent un jour aux manières de la jeunesse. En fait, les marques se sont généralement repositionnées pour s'adapter à la génération des millennials, un segment de population qui tend à percevoir le luxe comme «un manque de bon sens» avec des «produits trop chers qui ne font pas sens» (dixit Jasper Morrison). En réponse à la jeunesse qui revient à l’essentiel, les marques de luxe aspirent maintenant à transformer les objets du quotidien en quelque chose d'unique et de précieux. L'appropriation des codes streetwear est devenue un moyen, pour le luxe, de se réapproprier sa caractéristique majeure: être source de création et d'avant-garde, la rue étant le berceau principal de l'inspiration contemporaine.

    Parmi cette paupérisation aspirationnelle, la culture skate est une tendance qui monte, à l'image de la collaboration entre Louis Vuitton et X Supreme. C’est aussi un nouveau positionnement à part entière pour Chanel, par exemple, dont la dernière campagne publicitaire «Gabrielle» montre Cara Delevingne avec un bonnet et un skate, dans une attitude décontractée. Valentino a aussi présenté ses produits en s’appropriant la culture skate sur son Instagram. Avec le skate, terrain de jeu originel du streetwear, le luxe semble vouloir ajouter la crédibilité de la rue à son patrimoine en s'appropriant cet environnement.

    Et il y a plus que les produits en jeu: le luxe a adopté un ton de communication décontracté et inattendu. Gucci a ainsi joué avec cette attitude en communiquant sur sa dernière collection d'accessoires à travers des mimes sur Instagram. Les mimes impliquent généralement une image, prise hors contexte, avec une légende dérisoire. Ici, le «pack de démarrage Gucci» rassemble des éléments de l'art classique et de la mode «à bon marché» des années 1990. L'espace public est passé d'un endroit où les gens sont en admiration devant les prestigieuses marques de luxe à une source majeure d'inspiration pour ces dernières.

    Un autre angle pour des valeurs fortes

    L'autodérision est un moyen de contrer la réputation du secteur du luxe en admettant que les marques ne sont pas socialement ou moralement supérieures à leurs publics, mais ont des défauts comme tout le monde. Un tel positionnement a permis à plus de personnes parmi le segment de la jeunesse de s'identifier à leur essence, bien que les marques bénéficient toujours des références de leur patrimoine classique. Pour que la sauce prenne, la marque doit rester crédible aux yeux du public dont elle s'approprie les codes. Et il serait faux de considérer la rue comme un espace sans foi ni loi où les gens vivent sans repères: elle est en fait le berceau de valeurs fortes et intemporelles, comme le mérite par le travail et l’importance de la famille. Bien que ces valeurs soient toujours aussi primordiales aux yeux du public, leur signification est de nos jours différente de leur conception traditionnelle, celle que les marques ont longtemps proposé: une illustration d'un succès sans faille, avec une famille parfaite et un travail dur et pragmatique. Aujourd’hui, la jeunesse s'est éloignée de ces idéaux arriérés et a construit ses propres valeurs, autorisant l'imperfection, la spontanéité et le désordre dans la famille et le travail. L'avant-gardisme de Gucci, aujourd’hui, c’est d’avoir réussi à assumer la risée des défauts, ceux pour lesquels les millennials se sont battus.

    Source: suite de l'article sur

     

  • A découvrir jusqu’à la mi-juin / photo-exposition Sylvie HUMBERT.

    A découvrir actuellement à notre boutique galerie.

    Exhibition Collab.? HCS x Sylvie HUMBERT - 18 May- 15 June

    Retrouvez toutes nos collaborations sur notre eshop: www.hcsparis.com

  • DENIM "Lafayette" 5 pockets un standard du vestiaire.

    Notre nouvelle pièce de notre vestiaire le pantalon jean "LAFAYETTE" coupe droite.

    Jean DENIM Bleu Indigo Brut à découvrir sur notre eshop et si vous êtes à Paris n’hésitez pas à passer essayer à notre
    boutique galerie: 8, rue Lallier 75009 Paris à M°Pigalle

  • Revue Press/ 5 choses à savoir avant d’acheter une photographie by Julianne Tron

    La photographie n’a gagné ses lettres de noblesse en tant qu’art que depuis peu. Pourtant, l’engouement des collectionneurs est croissant, les événements d’envergure autour de la photographie d’art se multiplient à vitesse grand V et prennent chaque année de plus en plus d’importance.

    En outre, elle se révèle être un excellent médium pour commencer sa collection. En général moins coûteuse que la peinture et la sculpture, la photographie bénéficie d’un autre avantage : en tant que médium contemporain, il est plus facile pour un acheteur novice de se faire une idée du marché et des innovations autour de la pratique photographique. Mais comment s’y retrouver parmi l’immensité du choix aujourd’hui disponible ? Éléments de réponse avec quelques conseils pour ne pas se tromper lorsque l’on souhaite acquérir une photographie.  

    Serge Panarotto©Serge Panarotto

    Il est important d’avoir une idée de l’histoire de la photographie avant de se lancer dans un achat. En effet, certains photographes s’inspirent de très près de leurs prédécesseurs, produisant des tirages d’un faible intérêt artistique. Avoir une bonne culture photographique permet ainsi d’identifier de jeunes talents innovants. A ce titre, les livres photographiques sont d’un précieux intérêt pour qui veut commencer à collectionner : ils vous permettront de connaître les artistes qui ont marqué l’histoire de la photographie depuis son invention.

    Il faut ensuite aiguiser son oeil, et se tenir au courant de l’actualité du 8ème art. Pour cela, de nombreuses possibilités s’offrent à vous. Par exemple, la visite de galeries spécialisées ou de salons est un excellent moyen d’être au courant des dernières tendances. En France, on vous conseille le salon Paris Photo, où vous pouvez observer chaque année les clichés des photographes les plus côtés. Le festival Circulation(s), propose pour sa part un tour d’horizon de la jeune scène photographique européenne, tandis que depuis plus de 40 ans, les Rencontres d’Arles sont une référence dans l’univers de la photo.

    Ref source blog.artsper : suite clique ici

Articles 11 à 20 sur un total de 63

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 7

Instagram Feed

instagram-hcs

restez informé